Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : hidden face
  • : J'ai commencé ce blog en l'honneur du 10e mémorial de Hide, même si ça faisait plus longtemps que j'y pensais. Ça me permet d'y mettre mes traductions de ses chansons et interviews ainsi que des choses en hommage à lui.
  • Contact

Profil

  • honeyblade
  • Je suis maintenant licenciée de japonais et je prépare un voyage de un ou deux ans au Japon, pour parfaire ma formation. A part Hide et le japonais, mes passions sont la musique et l'écriture de nouvelles ou de poèmes.
  • Je suis maintenant licenciée de japonais et je prépare un voyage de un ou deux ans au Japon, pour parfaire ma formation. A part Hide et le japonais, mes passions sont la musique et l'écriture de nouvelles ou de poèmes.

Irasshaimase ^ ^!





For Hide....


Ça fait plus de 10 ans qu'il est mort ?

........ Malgré cela, tous les japonais avec qui j'en ai parlé le connaissent et l'apprécient encore après tout ce temps.
De plus en plus de fans de "visual" apparaissent en France et ne connaissent que les groupes actuels en se disant que le visual kei se résume à ça. Mais ces groupes sont très peu connus au Japon. Aujourd'hui on ne parle plus beaucoup de visual kei au pays du soleil levant. On pourrait presque dire que le visual kei est "né avec hide et mort avec lui". Car il était au centre de la scène japonaise, tout le monde l'aimait, et 
à la mort de hide, les plus grands groupes se sont effondrés, et se sont dirigés vers une autre voie. C'est tout un pan du visual qui s'est effondré avec lui.

Mais il y a une chose qui n'est pas morte : l'impact de sa musique. Pour reprendre les mots d'un de mes professeurs japonais, "la force de ses paroles reste dans le coeur des gens". Une autre japonaise m'avait dit également que Hide était presque comme un dieu au Japon. Alors le laisser de côté juste parce qu'il est mort, c'est passer à côté de beaucoup. Car pour comprendre le visual kei il faut connaître les artistes qui l'ont forgé.

Aujourd'hui, les grands groupes se reforment, le visual kei se ressoude depuis le hide mémorial summit organisé pour les 10 ans de sa mort. Ne serait-ce pas un hommage que la scène japonaise à décidé de rendre à leur plus grande icône?

 La véritable valeur d'un artiste, on ne la reconnaît qu'à sa répercussion post mortem.
Hide est un de ces artistes qui ne s'éteignent pas par la mort mais continuent de vivre par leur musique.

 


  Biographie  Discographie  Profils  Interviews  Chansons  Poèmes  For Hide
Phantom Cards  Galerie Photos

15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 16:48

Je me suis apperçue que l'itinéraire que je prenais jusqu'à présent pour aller à la tombe de hide était non seulement cher, mais en plus très compliqué. Il faut dire que le trajet n'est pas spécialement des plus simples pour les étrangers que nous sommes. j'ai donc établie une feuille de route la plus claire possible avec un itinéraire au moin deux fois plus court et trois fois moins cher (2060 yen allez-retour, soit environ 20 euro). Je la met à votre disposition ; au cas où vous iriez au japon, allez donc lui rendre hommage ^^!

 

En partant de shinagawa (品川) 

Prendre la compagnie de train Keikyû (京急線), ligne keisei (京成線) direction Misakiguchi ( 御崎口) quai 1 et 2. (830 yens)

Attention ! Il existe plusieurs types de trains sur cette ligne partant du même quai, et tous ne déservent pas les mêmes gares. Il faut prendre le Limited Express noté en vert ou en rouge (快速 ou 特急

 

Descendre à la gare de MiuraKaigan (三浦河岸)Il y a environ une heure de trajet.

Sortir de la gare et aller jusqu’à l’arrêt de bus qui se trouve en face.

Prendre le bus n° 35 jusqu’à l’arrêt Miura Reien (三浦霊園, notez bien les caractères car ce n’est pas écrit avec l’alphabet latin). Environ 10 minutes de trajet, 200 yen.

On arrive à un arrêt de bus sur le rivage de Miura. Il y a deux routes qui se dirigent vers l’intérieur des terres. Prendre celle qui gravit la côte et la suivre tout droit pendant 20 bonnes minutes. On arrive dans des champs, c’est normal, c’est bien par là. Au bout d’un moment, on commence à voir les tombes du cimetière.

Là, il faut prendre le premier escalier à gauche et passer la grille qui mène à l’intérieur du cimetière (elle ferme à 17h mais on peut la contourner pour entrer dans le cimetière à pied).

Il y a un premier groupement de tombe. Tourner directement à droite pour prendre encore une volée d’escaliers qui passe à côté d’un étang. En haut, on arrive à un nouveau groupement de tombes, plus important. Celle de hide est dans une rangée qui se trouve à peu près en face, c’est la plus fleurie et la plus grande de toutes ! à partir d’ici, vous ne devriez pas la manquer ^^ !

 

A noter : il y a une statue à coté de la tombe, sous cette statue vous pourrez trouver une petite trape avec une clé. Vous pouvez l’ouvrir, à l’intérieur se trouvent de l’encens et des carnets à la disposition des fans où vous pourrez écrire un petit message pour hide et faire brûler de l’encens dans l’encensoir prévu à cet effet.

Il est interdit de déposer des cartes ou des photos si elles ne sont pas encadrées, car elles ne résisteraient pas aux intempéries, cependant, vous pouvez toujours glisser votre carte dans un des carnets destinés à l’usage des fans.

Vous pouvez sans problème amener des fleurs, il y a des pots réservés aux fleurs apportés par les fans.

 

Break out the rock

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 16:25

Ici, vous trouverez des poèmes de hide publiés dans des magazines accompagnés de leurs photos. 

 

La mystérieuse Cléopâtre

 

BURY IT WITH ME

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 15:08

Voici un poème paru dans le magazine Shoxx en Novembre 1994.

Une version anglaise du premier paragraphe était publié en tête d'article, et je suppose que c'est hide qui l'a réalisée donc je m'en suis un peu inspirée mais j'ai principalement travaillé à partir de la version japonaise, ce qui explique quelque légères différences.

 

 

BURY IT WITH ME


http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth00.jpg

 

 

Being torn up, my mind is inconsistent. Being choped up, my heart is broken.

The media keeps on screaming frozen yet sloppy poetry.

It beckons me from beyond the digital control domain. 

A dark shadow crosses over y chest and cuts into my eye.

Though you are no more than a piece of image, you grins at me.

Those illusions never let me out of their grip. Yesterday fell apart. DELETE YOU.

Those hallucinations never bring me back to the reality.

Tomorrow will colapse. BURY IT WITH ME.


 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth01.jpg

 

 

Ma tête se déchire dans tous les sens.

Mon coeur est haché en mille morceaux.

Les medias hurlent continuellement un poème froid et qui se dégèle.

Ils m'adressent des signes frénétiques de la main, au loin, depuis le domaine de contrôle digital.

Une ombre transperce la croix de mon coeur, me poignarde les yeux.

Alors que toi, vulgaire fragment, tu rigoles entre tes dents.

Je ne peux me défaire de ces illusions qui m'entravent au point que toute fuite devient vaine.

Hier est..... détruit.... et t'efface.

Ces chimères me contraignent à ne jamais pouvoir revenir à la réalité.

Demain va.... s'effondrer.... enseveli avec moi.

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth02.jpg

 

 

Ma maman était une menteuse.

C'est ce que j'ai appris de toi.

Il n'y avait pas de lapins sur la lune.*

J'ai été si triste !

Mais alors, ne pourrai-je jamais rencontrer un astronaute ?

Maman m'a menti. 

C'est ce que j'ai appris de toi.

En réalité la lune est toujours ronde.

ça m'a fait tellement de peine !

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth05.jpg

 

 

Depuis je ne sais où me proviennent des bruits de pas.

J'ai beau me boucher les oreilles, je les entends de plus en plus fort

S'ils viennent m'assaillir, bientôt, serai-je englouti de l'autre coté ?

Ces bruits de pas se répercutent partout. J'ai beau me boucher les oreilles, 

je les entends de plus en plus fort, et ils s'arrêtent en moi.

 

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth09bis.jpg

 

 

Je voulais simplement devenir ton ami. Tu m'atirais.

Plus souple et délicate que n'imorte qui d'autre, tu étais pleine de connaissances.

Plus que n'importe quel être humain, aurais-tu eu la capacité de me comprendre?

Je voulais simplement devenir ton ami. Tu m'exaltais.

Je voulais connaître ta manière de fonctionner. J'étais sans défense.

 

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth11.jpg

 

 

Lavage de cerveau. Un programme avait minutieusement orchestré ce piège.

Sans que cela n'atteigne ma conscience, il a planté une envie de meurtre, 

Qui me ronge...

Une terreur qui, dans mon souvenir n'a jamais été parasitée par le moindre maître.

Dans un scintillement subliminal, 

Ce poison qui agit avec une extrême lenteur, 

Bientôt, 

Fera éclore en moi quelque chose qui transcende mon imagination.

 


 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth15bis.jpg

 

 

Ma maman était une menteuse. C'est ce que j'ai appris de toi.

Les étoiles ne représentent la vie de personne. J'ai été si triste.

Mais alors, le coeur des gens peut passer outre les lois de la physique ou de la science ?

Maman m'a menti. C'est ce que j'ai appris de toi.

On ne peut pas voir la lumière des étoiles à l'instant même de leur scintillement.

ça m'a fait tellement de peine.

 

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth16.jpg

 

 

Depuis je ne sais où, j'entends une voix chanter.

J'ai beau me boucher les oreilles, je l'entends de plus en plus fort.

Si elle vient m'assaillir, bientôt, 

Serais-je vidé de toute douleur et de toute hésitation?

Une sirène de police résonne quelque part.

Je me trompe de clé ; un message d'erreur flotte sur l'écran.

[Premiers signes d'impuissance]

 

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/cleopatre/phonebooth18.jpg

 

 

Ma tête se déchire dans tous les sens. 

Mon coeur est haché en mille morceaux.

Les médias hurlent un poème froid qui continue de se déformer en s'écoulant.

Ils errent avec frénésie, au loin, dans le domaine du contrôle digital.

Le monde..... s'effondre.....

"Quelqu'un, aidez-moi !"

 

 

 

*: ndt: au japon, on dit que la forme de deux lapins se dessine sur la lune. 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:42

Taiji Sawada, ancien bassiste de X japan de 1986 à 1992, puis bassiste du groupe Loudness, est décédé le 17 juillet suite à une tentative de suicide.

Le 11 Juillet, il avait été arrêté pour comportement violent à bord d'un avion et mis en cellule de détention. Il a tenté de se suicider avec les draps de sa cellule le 14 et fut emmené à l'hôpital. En raison de nombreuses lésions cérébrales, sa famille a accepté de le débrancher. 

 

Taiji avait quitté le groupe en 1992 pour cause de divergences musicales et en avait éprouvé un profond sentiment d'injustice. Bien que l'on ne sache pas vraiment les raisons exactes de son départ, il disait l'avoir vécu comme un profond rejet. De plus, la mort de Hide l'avait gravement affecté et il était devenu alcoolique. Pourtant, lors des concerts des 14 et 15 août 2010 au Nissan Stadium de Tôkyô, il avait joué avec le groupe en tant qu'invité, enterrant ainsi le vieux différends qui avait causé son départ du groupe. 

 

J'espère qu'il trouvera la paix aux côtés de Hide.

.http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/autre_que_hide/hide__taiji.jpg

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 11:11

Bonjour à tous !

Comme promis je vais essayer de vous faire un rapport détaillé sur le concert. Je vous précise que ce sont juste mes impressions et mes souvenirs.



Mais tout d'abord, je vais commencer par vous parler de la conférence de presse qui s'est déroulée la veille, à la Japan Expo.

Le groupe a été chaleureusement accueilli par les fans français, et la teneur de la conférence en elle-même portait plus sur les questions que les fans avaient à poser au groupe. Dans les grandes lignes, des questions sur leurs impressions sur la tournée en général, et sur le concert à venir au Zénith de Paris. Sans surprise, ils étaient assez enthousiastes à cette idée.

  À noter que Yoshiki a quand même souligné que c'est grâce aux fans français que le groupe s'est reformé. Un fan a osé poser la question fatidique : pourquoi un style si dance sur "Born to be Free", leur dernière chanson ? Question à laquelle Yoshiki à répondu un simple "Intéressant.... " d'un air à la fois gêné et surpris avant de se tourner vers Toshi pour lui demander ce qu'il pensait de la chanson. Celui-ci a répondu quelque chose de très mignon : "J'aime la chanson Born to be Free parce c'est Yoshiki qui l'a écrite". 

En règle générale, Yoshiki a beaucoup retourné les questions qu'on lui posait aux autres membres du groupe ce qui fait que tout le monde a vraiment participé. Pata était d'ailleurs particulièrement enthousiaste et en forme, mais je le soupçonne d'avoir un peu trop bu avant de venir. Autre point sur Pata : il s'est fait pousser la barbe ! Quelqu'un lui a demandé pourquoi, et il a juste répondu que c'était parce qu'il avait la flemme de se raser ! Pata dans toute sa splendeur !



Pour ma part, je n'ai pas été directement au Zénith après afin de dormir devant la salle avec 86 autres fans, il me semble. Je suis allée profiter d'une bonne demi-nuit de someil avant de me rendre sur les lieux aux environ de 4 ou 5 heures du matin (pour être sur place avant le départ du premier métro). Je ne l'ai pas vraiment regretté quand j'ai appris que les fans qui étaient restés dormir devant la salle avaient été expulsés du parc de la Villette (où se trouve le Zénith) et ne pouvaient pas y parvenir avant 6 heures du matin.

  À 5h30, nous étions devant la salle !

L'attente n'a pas été trop pénible car les personnes présentes étaient assez sympas et l'ambiance vraiment bonne. À partir de 16h on a commencé à voir l'arrivée de japonais avec de magnifiques cosplay de Hide ou de Yoshiki. Nous avont également pu commencer à nous délecter de ce qui nous attendait car on entendait le groupe répéter. Les choses commençaient à se concrétiser ! 

Sur le coup de 19h, ouverture des portes et ruée vers l'or. Je ne m'inquiétais pas trop car j'avais pris une place dans les gradins et je savais que la plupart des fans présents se dirigeraient vers la fosse. Mais ça ne m'a pas empêchée de courir comme une folle pour avoir la meilleure place possible, but que j'ai réussi à atteindre !



Le concert a commencé avec un peu de retard, ce qui fait que les guests n'ont pas joué et on ne sait même pas qui ils avaient invité !

Mais ce n'est pas grave, le concert a commencé avec une superbe intro fraîchement composée par Yoshiki avec une orchestration magnifique incluant des choeurs qui m'a arraché un flot de larmes. Ils ont ensuite enchaîné sur Jade avec un punch remarquable, Pata a même levé la patte ! (chez lui, c'est le signe qu'il est en forme ! ).

Deux seuls problèmes qui ont perduré pendant à peu près tout le concert : la mauvaise acoustique de la salle (créant souvent quelques larsens : mes oreilles ne s'en sont toujours pas remises !), et les problèmes de réglages de la guitare de Sugizo. Du coup on n'a pas entendu son solo. Je pense qu'il a du mal à adapter le son assez particulier avec lequel il joue habituellement à celui, plus lourd, de X Japan.

Le concert s'est ensuite poursuivi sur Rusty Nail puis sur Silent Jealousy dont Sugizo a parfaitement interprété le solo, on aurait cru Hide !

Puis Yoshiki et Sugizo ont quitté la scène pour laisser place à Drain, interprété seulement par Toshi, Pata et Heath, accompagnés de la partie de guitare jouée par Hide !

Ils ont ensuite vidé la scène pour laisser place à Sugizo qui nous a interprété un magnifique solo au violon, tout en jouant avec le public, faisant tantôt crier ceux de gauche, puis ceux de droite, puis ceux du milieu, à la seule force de son archet ! Il a ensuite été rejoint par Yoshiki pour un court duo ouvrant sur l'introduction de Kurenai. Toshi a chanté la version anglaise, mais heureusement, il a chanté les paroles en japonais pour le refrain et le public a pu suivre.

Je crois qu'ils ont été agréablement surpris de voir qu'on connaissait les paroles en japonais et le public a pu traditionnellement reprendre le refrain. Il me semble que pour cette chanson, le solo a été divisé en trois, la troisième partie étant l'interprétation de Hide, pendant que Pata et Sugizo se tenaient de part et d'autre de la scène laissant un espace vide au milieu où l'ont pouvait aisément se le représenter.

Ensuite ils ont enchaîné sur Born to be Free, qui m'a agréablement surprise car elle est beaucoup mieux en live. Puis ils ont quitté la scène laissant place au solo de Yoshiki alternant piano et batterie. Il en a profité pour massacrer copieusement la « Lettre à Elise », c'était jouissif ! Puis, il a enchaîné sur le "Lac des Cygnes", qu'il a joué magnifiquement avant d'être rejoint par Toshi pour introduire IV que nous avons chanté avec lui.

Ils ont ensuite enchaîné sur X, nous faisant faire des X Jump à satiété jusqu'à ce que Yoshiki se jette dans la fosse ! Yoshiki a d'ailleurs appris à dire des choses très utiles en français, du genre : « plus fort », et « je ne vous entends pas » ! Ils nous a fait hurler pendant un bon moment avant de nous dire avec un petit sourire « vous êtes filmés ! » 

Après nous avoir déchaînés sur X, le groupe a quitté la scène pour l'entracte pendant lequel le public a fait une superbe ola faisant le tour de la salle. J'espère qu'ils l'ont filmée aussi !

Après un entracte d'une demi heure, il me semble, Yoshiki et Toshi sont revenus sur scène. Ils se sont un peu charriés, Yoshiki a joué du Mozart avant de regarder Toshi en haussant les épaules, alors que l'autre se mettait à la batterie pour lui massacrer ses airs de piano ! Un petit interlude dans la bonne vieille ambiance de X !

Ensuite, Yoshiki s'est adressé au public en disant grosso modo qu'il était heureux d'être enfin en France et que c'était grâce au public français que le groupe s'était reformé. Pour reprendre ses termes « We received a messge from France. A message who said : you are not alone. I want to thank you for this message ». Il me semble que c'était à peu près ça.

Puis il a parlé de Hide. Là il a beaucoup parlé en japonais donc je ne sais pas si tout le monde a bien compris, mais je pense que le public a compris la teneur générale. Il a dit que Hide aussi était là avec eux pour ce concert, et qu'il était sûrement heureux. Il nous a dit de sentir sa présence et nous a fait crier son nom. C'était un moment vraiment très émouvant.

Après, il nous a dit de chanter pour lui. Puis ils ont enchaîné sur Endless Rain. Toshi nous a demandé de chanter avec lui et nous craignions tous la version françiase de la chanson, mais finalement il a chanté les paroles originales que l'on a reprises allègrement pendant une bonne demi heure. Ils ont eu l'air assez touchés, encore une fois, que nous chantions les paroles originales.

Après ça, il me semble que Sugizo a fait un deuxième solo très court mais c'était peut-être à un autre moment. Puis le solo de piano de Art of life a commencé afin d'ouvrir sur la deuxième partie de la chanson. Problème, Sugizo a de nouveau eu des difficultés de réglage pendant le solo et on n'en a pas entendu la moitié, si bien que je me suis demandé si je n'avais pas perdu quelque décibels dans les oreilles avant de le voir galérer avec ses pédales !

Enfin, pour le final, nous avons entendu la version acoustique de Forever Love pendant lequel Yoshiki nous a encore fait faire quelques X Jump avec photos à la clé.

Le concert s'est terminé ainsi, me laissant dans un état second.

 

 

En récaputilatif, un concert génial à peine terni par la mauvaise acoustique de la salle et les problèmes techniques de Sugizo. J'ai dû verser deux bons litres d'eau tellement j'ai pleuré, et je me retrouve deux jours après le concert avec les oreilles qui sifflent et c'est un miracle si ma voix fonctionne encore ! Par contre j'ai tellement sauté dans tous les sens que je me suis froissé les muscles des mollets et je me suis fait un torticolis assez persistant. Et le pire, c'est que je chéris tous ces petits bobos. Pourquoi me direz-vous, suis-je maso ? Non, mais ce sont ces traces physiques qui témoignent de la véracité de ce concert et de l'intensité avec laquelle je l'ai vécu. À la fin, je me suis demandé si je n'avais pas rêvé tout ça une fois encore. Je me le suis demandé jusqu'au lendemain après-midi. Il m'a fallu plus de 20h pour réaliser ce que je venais de vivre. Et vous savez quoi ? Je ne suis pas près de m'en remettre !

 

 

Pour ceux qui auraient la flemme de lire mon roman (et je les comprends un peu), voici la setlist, telle que je m'en souviens :



New Intro (SE)

Jade

Rusty Nail

Silent Jealousy

Drain

Sugizo Solo

Kurenai

Born to be free

Yoshiki solo

IV

X

-entracte-

Yoshiki solo 2

Endless rain

(Sugizo solo 2)

Art of life 2e partie

Forever love (SE)



Voilà ^^ ! Pour ceux qui y ont été et qui auraient des précisions à ajouter, n'hésitez pas !

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 11:42

Bonjour à tous ! 

ça faisait un petit moment que je calais sur la traduction du monologue de A à Z, donc j'ai publié la traduction de fish scratch fever !

à part ça, comme vous le savez sûrement, un grand évènement approche : le tout premier concert de X japan en france, qui aura lieu vendredi prochain (le 1e juillet) au Zénith de Paris !


http://media.japan-expo.com/images/_je/1107/invites/xjapan/xjapan01.jpg

 

Ils donneront également une conférence de presse à la Japan Expo la veille du concert ! 

J'essaierai d'écrire un live report pour ceux qui n'auraient pas pu venir au concert mais je ne vous promets rien, mes qualités en tant que reporter sont absolument minables !

Bien sûr, le concert de X japan c'est aussi l'occasion (pour moi en tout cas) de rendre hommage à hide et de le remercier pour tout ce qu'il a fait pour nous, ses fans ! Je suis sûre qu'il protège le groupe de là-haut et qu'il doit être très heureux de la tournure des évènements.


http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/plasticrouge_13.jpg

 

MERCI HIDE-CHAN ! 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 10:52

La chanson du poisson ! Déjà, rien que le titre est prometteur ! 

C'est un morceau extrait de l'album Ja, Zoo.

Il n'y a pas vraiment de vidéo officielle, pas de clip vu que ce n'est pas un single et évidement pas de live interprété par hide, donc la vidéo est une fan vidéo avec des photo ^^ ! 

 

 

 

 

 

 

 

FISH SCRATCH FEVER 

words & music : hide 

 

hajikeru nami ni sakaraezu

nagare nagasare doko e iku?

ohisama kyou mo TERATERA warau kedo

ima motte yukusaki wa shirezu

 

occharakete nariyuki makaserya

ki ga tsukya kingyobachi de ESA machi

KARORI jya hakarenu monosashi

kono yo no aranami ga yonderu

 

monjyatte momarete nanbo

KUJIRA OYAJI no SERIFU

TAPPURI de FATTO na BODY jya

tsuite wa ikemasenu

 

Go fish boys. Fish scratch fever

Go fish Boys. Fish scratch fever

honjitsu mo dokoka wo mesashi gyorai de gozaru

 

Go fish boys. Go fish boys

Go fish boys. Go fish boys

 

deshyabatte tobidashya tsurarete

dekkai nami kureba nomikomare

nantatte kono yo no unabara

miwatashya toami ka SAME no gure

 

nanchatte sonna mon SUISUI

kawashitai no mo YAMAYAMA

ANNYUI de sumasetekurenu wa

zako demo onaji

SASHIMI nya naranu

 

Go fish boys. Fish scratch fever

Go fish boys. Fish scratch fever

massao na tsuki no yoru ni wa

PIRANIA no gotoku

 

Go fish boys. Fish scratch fever

Go fish boys. Fish scratch fever

moshikashite kuchi hatetemo

shokubutsurensa kakugoshite kue

 

 

Go fish boys. Fish scratch fever

Go fish boys. Fish scratch fever

 

 

Go fish boys. Go fish boys

Go fish boys. Fish scratch fever

 

 

 

 

 

Traduction : honeyblade

 

Je ne peux pas m'opposer à la vague qui s'éclate avec fracas

à me laisser dériver au grés des flots, où est-ce que je vais?

Aujourd'hui encore, le soleil sourit avec éclat.

Même maintenant, je ne peux pas savoir vers quoi je me dirige.

 

Si je remets mon sort entre les mains de mes pitreries

Je ne m'en rendrai compte que quand j'attendrai mon appât au fond de mon bocal

Une règle ça ne peut pas mesurer les calories.

Les vagues déchaînées de ce monde m'apellent

 

Tellement compressé et bousculé

Dans le rôle du Vieux Père Baleine

Avec un corps aussi énorme

ça ne peux pas marcher.

 

 

Go fish boys. Fish scratch fever

Go fish Boys. Fish scratch fever

Ce jour aussi est une torpille à lancer sur je ne sais quel objectif

 

 

Go fish boys. Go fish boys

Go fish boys. Go fish boys

 

Je fourre mon nez n'importe où et me rue sur l'appât du gain

Si une énorme vague arrive, je serai englouti.

De toute façon, dans le grand océan qu'est ce monde

Soit on redoute les filets, soit on est des requins.

 

Et malgré tout, ce genre de truc, ça passe comme une anguille.

Il y a aussi une multitude de choses que je voudrais changer.

Je ne finirai pas langoureusement étendu.

Comme pour ces ridicules petits poisson,

Je ne deviendrai pas un sashimi *. 

 

*ndt: pour les non adeptes des restaurants japonais, les sashimi sont des pièces de poisson cru. Ils sont fait avec les meilleurs poissons qui sont découpés avec art et dont on ne garde que les meilleures parties, ce qui en fait un mets succulent, même si malheureusement, c'est rarement le cas en france.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 01:42

Aujourd'hui, en l'honneur de ce 14e mémorial de hide, voici quelques photos de cosplay illustré par un poème.

 

hide , où que tu sois, nous pensons à toi en espérant que tu est heureux et que tu veilles sur ceux qui t'aime et que tu aimes.

 

 

Toi en moi, Moi en toi...

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/autre_que_hide/P4220113.JPG

 

Perdue, quelque part entre toi et moi,

Je te cherche…

Lorsque je crois t’atteindre

Le soleil t’embrase…

 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/autre_que_hide/P4220032.JPG

 

Tu me regardes de cet air implacable.

Immuable, tel un roc.

Qu’est-ce que l’Éternité face à toi? 

Toi, qui déchire la pénombre d’un simple regard? 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/autre_que_hide/P4220051.JPG

 

Et tu renais de mes cendres... 

Et de ton sourire, naît le mien...  

Entre tes mains, mon bonheur éclot.

J’ai besoin de cette présence... 

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/autre_que_hide/P4220059.JPG

 

Pourtant, es-tu là réellement?

Dans le doute, mon cœur s’affole.

Je ne cherche qu’à te retrouver.

Seulement, briser ce mur qui nous sépare.

 

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/73434705920558675/autre_que_hide/P4220070.JPG

 

Être une partie de toi…

Faire de toi une partie de moi…

Pour t ‘enlacer, à tout jamais,

Bercée dans tes bras…

 

 

 

 

Cosplay & words by honeyblade 

photo by Galloux 

 

 

    hideちゃん 好きイイ!!!   

 

 


Partager cet article

Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 17:07

     I     

 

 

 

Interview:

 

J'aime ce genre d'interview. Peut-être parce que je peux parler comme je veux.... Oui, je crois que c'est ça. Bien sûr, c'est aussi parce qu'on est là pour ça. La personne qui me fait face est là pour m'écouter parler de ce que je pense de moi et des choses qui me concerne, donc je parle beaucoup. En général, je bois pas mal durant les interviews. Du coup, à la fin je ne me rappelle plus de ce que j'ai dis. Ce qui fait qu'après, quand je lis l'interview, je suis souvent plié de rires (rires).

 

 

Iguana (iguane)

 

Quand j'étais enfant, je détestais les reptiles. Les bestioles longues et visqueuses, ce n'était pas vraiment mon truc. Mais pour notre tout premier clip,

on m'avait présenté cet énorme anaconda (rires). Il était assez violent, mais il était tellement mignon qu'à partir de ce moment-là je me suis mis à aimer les reptiles. Je pensais que leur peau était visqueuse alors qu'en fait, elle est assez agréable au toucher car c'est un animal à sang froid. Cela dit, je pense que si on me mettait dans un aquarium où sont enfermés quelques centaines de serpents, je ne me dirais pas « Oh! Qu'ils sont mignons! ». Même un serpent sortant d'un buisson, ça m'effraierait.

Les iguanes aussi, c'est super mignon! En général, on appelle « reptile » tous les animaux à sang froid. Ce sont des bestioles qui font leurs vies sans s'occuper du reste.

Par contre, encore maintenant, j'ai horreur des crapauds. Ce sont des amphibiens, mais j'ai vraiment horreur de ça! Les petites grenouilles vertes, je peux encore leur pardonner, mais les gros crapauds pustuleux, alors là vraiment, non!!! Vous savez, ces gros crapauds buffles, ceux qui sont plein de verrues! C'est dégueu!!! Par contre, si on me le cuisinait, je crois bien que je le mangerais (rires).

La plupart des insectes, c'est pareil, je n'aime pas ça. Les insectes, pour moi, c'est un peu « 'Connais pas! ».

Je ne veux pas parler avec ces trucs-là! Même les papillons. Si un jour je trouve une blatte chez moi, je déménage tout de suite! Aucune négociation possible! De toute façon, ces machins-là ne comprennent même pas les négociations. Ce serait bien si on pouvait leur donner de l'argent pour les faire partir. Quelque soit le yakuza qui me demanderait de quitter les lieux, je ne bougerais pas, par contre qu'une seule blatte ne se pointe chez moi et je me barre! Ce sont les pires parasites qui soit!

Des fois, on peut dire de moi que je suis un peu « reptile », mais ce doit être pour ça que j'en ai mis dans mes vidéos. Je ne sais pas très bien moi-même, mais je me demande s'il n'y a pas un peu de ça.

 

 

Inspiration:

 

Moi, une fois que je me suis dit « je suis mal barré », j'envisage la pire situation dans ma tête. Ça à toujours été comme ça. Et dès que j'y pense, je fais en sorte que ça ne se produise pas; Je fais tout pour que la pire des choses que j'aurais pu imaginer n'arrive jamais. Plutôt que de réfléchir mûrement à la situation, je suis plus tôt du genre à agir de manière impulsive. Quelque soit le cas, c'est souvent comme ça que ça se passe. Quoiqu'il en soit, en ce qui concerne le travail, c'est le cas.

Dans ma vie de tous les jours, c'est un peu pareil, j'achète des choses sur un coup de tête. Par exemple, je ne me prend pas la tête à bien choisir mes vêtements. Je les achète directement sans même enfiler une seule manche, si bien que j'ai beau en acheter beaucoup, j'en ai environ 80% que je ne porte pas ou qui ne me vont pas. Et puis j'achète un peu tout et n'importe quoi. J'achète des vêtements sans les essayer car j'ai horreur de ça, du coup ça ne me va pas et je suis obligé de les réajuster. Du coup, ça me prend du temps et de la peine.

Alors je les refile à des amis ou bien je les réajuste, sinon, je les laisse dormir au fond d'un placard (rires) !

Cela dit, comme j'ai ma carte, ça m'entraîne à dépenser de manière impulsive car je n'y ai pas réfléchi au préalable. Pour une veste, je ne vais peut-être pas en acheter à tout va en m'exclamant « Je la veux! ». Je vais plutôt faire quand même un peu attention à la taille, la couleur, la coupe, la matière, et si elle me plaît vraiment, au bout du compte je l'achète même si elle est chère. Et après, il m'arrive souvent de me dire « Oui, c'est sûr que ce n'est pas si mal, mais est-ce que j'avais vraiment besoin de sortir mon argent pour ça? ».

Du coup, la plupart du temps je m'arrange pour ne pas regarder le ticket de caisse! (rires)

Partager cet article

Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 10:47

   H   

 

 

Hair (Cheveux)

 

J'ai commencé à me décolorer les cheveux vers ma première année de lycée. Mais ce n'était que quelques mèches. Quand j'ai terminé le lycée et que j'ai été à l'école de coiffure, j'ai commencé à me les décolorer un peu vers le blond et, à force, ça à finit par donner ce résultat-là... (rires)

Je ne me coupe plus les cheveux depuis ma deuxième année de lycée environ. Ah! À l'école de coiffure, on m'avait dit « Il faut absolument les couper, il est hors de question que vous vous présentiez comme ça au salon ! », et je ne les ai coupé qu'une seule fois. Après ça, plus du tout. L'idéal, c'est un mec avec des cheveux qui tombent jusqu'aux chevilles, donc je me les fait pousser. Mais comme il leur arrive de casser, il ne poussent pas vraiment bien.

À l'époque des Saver Tiger ou des début de X, quand on se dressait les cheveux sur la tête, je le faisais moi-même, et il me fallait au moins 2 ou 3 bouteilles de spray pour les faire bien tenir en place. C'était un peu l'emblème des jeunes groupes de métal de cette époque. On ne dressait que la partie supérieure des cheveux sur la tête et on lassait tomber le reste dans le dos.

Quand à la couleur... ce n'est pas à la période des Saver Tiger que j'ai commencé à m'en mettre... Je me suis mis tellement de couleurs différentes. On aurait dit une perruche! (rires)

 

High School (Lycée)

 

Qu'est-ce que j'ai pu m'ennuyer au lycée! À part pour les jours importants pour les examens de fin d'année, je faisais en sorte de ne pas y aller. Et même si j'y allais, comme je détestais les cours de sports, j'avais toujours un air mourant.

Dans mon lycée, ils étaient très strict sur les coupes de cheveux. On n'avait pas le droit de les avoir plus long que les oreilles, et même en les cachant dans le col de l'uniforme, ça ne passait pas. Évidement, on n'avait pas non plus le droit de les friser. Du coup, je gardais des mèches plus courtes à l'avant et je les nattais, ou je les attachais avec des épingles, enfin je devais trouver plein de combines pour les cacher. Et je cachais ma décoloration avec du spray noir.

Mais la plupart du temps, j'étais au bistrot. C'était un lycée de garçon donc c'était assez ennuyeux. Par contre, il était situé pas très loin de la plage, un peu comme dans « Le Soleil Couchant est le Président de la Colline », une série télévisée que j'aimais beaucoup. Il y avait un tunnel couvert de graffitis qui reliait le lycée à la plage. Une fois, j'ai voulu faire passer une fille par là pour lui montrer qu'il y avait la plage derrière mon lycée. Mais comme c'était un lycée de garçon, je ne pouvais pas. J'étais dégouté! En plus, on ne pouvait pas passer en douce car l'équipe de rugby du lycée s'entrainait sur la plage. (rires)

Mais au départ, je ne savais pas que c'était un lycée de garçon. En tout cas, si on avait pu s'amuser un peu dans ce lycée ça aurait pu être bien. Jusqu'au jour des examens, je ne savais pas que c'était un lycée de garçons. Si bien que le jour des examens, ça m'a donner la nausée de l'apprendre. J'en aurait eu les larmes aux yeux. En plus, je pensais que si j'allais au lycée, je pourrais faire un groupe, mais sur le calendrier des élèves, il était écrit « Matériel Électrique Interdit ». Je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Mais j'étais trop paresseux pour envisager de changer de lycée.

J'étais horriblement paresseux. Quand quelque chose ne m'intéressait pas, il était absolument impossible de me remuer. Et j'avais horreur des études. Pourtant, que ce soit en primaire ou au collège, mes résultats scolaires n'étaient pas vraiment mauvais. Quand au lycée, quoi qu'il en soit mes résultats étaient plutôt bons. Parce que je révisais juste avant les contrôles. Je ne voulais surtout pas redoubler. Du coup c'était une bonne motivation. Car, je suis quelqu'un qui ne fait rien si je n'ai pas un but à atteindre.

Aucune matière ne m'intéressait. Je détestais l'éducation physique. C'est fatiguant, en plus ça fait transpirer... Puis après, on avait le droit de prendre une douche. Mais ça non plus je n'aimais pas. Une douche après le cours de sport, c'est bien joli, mais en y réfléchissant les élèves sont sales quand même. Dans les clubs, c'est peut-être différent mais à l'école, on ne peut pas prendre de bain après le sport. Si c'était moi qui avais conçu l'école, les élèves auraient eu droit à un bain le matin, alors qu'ils sortent du métro bondé en plein été et qu'ils sont couverts de sueur, et encore un autre après le cours d'éducation physique. S'ils avaient voulu en prendre un après le repas ou avant de rentrer chez eux, ils auraient pu.

J'aime prendre des bains. Pas des douches, des bains. Mais je n'y reste pas longtemps sinon j'ai la tête qui tourne et je tombe (rires).

Ndt: le bain est assez important voir sacralisé au japon. Les japonais se lavent avant d'entrer dans l'eau de manière à ce que l'eau du bain reste propre pour qu'ils puissent s'y détendre. Après, hide était peut-être aussi ultra maniaque! Lol!

 

 

Hide no heya (les solos de hide)

 

Au Tôkyô Dôme, mon solo, c'était au petit bonheur la chance! J'avais fait des préparatifs, mais je voulais faire intervenir d'autres personnes et je n'avais pas préparé assez de choses, si bien que j'ai causé énormément de soucis autour de moi. Et j'ai donné un travail monstrueux au staff.

Pendant qu'on définit le timing avec le technicien du son (ndt:le terme utilisé est « manipulator », je ne pense pas que ce soit exactement la même chose), je réfléchis à ce que je vais faire pendant cet interval de temps. Pour cette fois, en tout cas, comme c'était le réveillon, j'ai tout de suite voulu faire quelque chose de typiquement japonais. Ça n'avait rien à voir mais depuis le début je disais « je veux voler dans le ciel ». Mais ça ne me semblait pas très classe, les poses que je prenais étaient vraiment mauvaises donc j'ai rejeté cette idée. Après ça, je me suis dit « Tiens!Une balançoire, c'est bien aussi! » et je m'en suis faite faire une.

Ensuite je me suis demandé quoi faire après la balançoire, et comme on avait trois jours de concert, j'ai pensé à trois légions: la légions des courtisanes, la légion des urgences, et la légion des filets. Du coup, j'ai pensé à me mettre d'abord dans une situation où je me ferais emmener par les urgences, alors j'ai réuni des médecins et des infirmières. Bien sûr, c'était impossible que je puisse avoir de vrais médecins et de vraies infirmières, donc j'ai demandé au staff qui s'occupait de superviser la scène de le faire. Et comme c'était des gens compréhensifs, ils l'ont fait à merveille.

Comme d'habitude, on n'a répété que la veille du premier concert et on a reçu le matériel au dernier moment. Donc c'était vraiment la galère! Puis, le premier soir, j'ai fait le solo avec les urgences et ça m'a beaucoup plu. Si bien que je me suis dit « Je veux le refaire et le réussir parfaitement bien! », et du coup je n'ai pas fais les solos avec les courtisanes et les filets. En regardant la vidéo du concert le lendemain, la conversation à tourné sur des choses du genre « comment mieux orienter tel éclairage? » ou « dans quel angle positionner tel miroir? » et au bout du compte, je me suis dit « je veux le refaire » (rires).Donc pendant trois jours, j'ai apporté des changements mineurs que le publique n'a même pas remarqué!

Pendant la tournée « Violence In Jealousy », il n'y avait pas de thème en particulier. Donc pour les concerts au Tôkyô Dôme non plus, il n'y en avait fondamentalement pas. Quelque part, quand j'ai commencé à parler de mon solo, je suis partit dans une direction qu'il m'était totalement propre. J'ai simplement fais ce que je voulais faire et c'était trop bien ! (rires)

 

Voici le solo en question;

Partie 1


Partie 2


Partager cet article

Repost0

Qu'est-ce que le visual kei ?

Le visual kei est un genre musical basé sur la complémentarité entre la musique et l'image créant ainsi tout un univers propre à chaque groupe. D'où l'importance du costume (cosplay), du maquillage, de la mise en scène mais aussi de la qualité de la photo et de la vidéo.
Ce style est apparu dans les années 80 au Japon, principalement avec X Japan dont Hide était le guitariste. Plus que d'univers, on parle souvent de concept, l'idée étant que la musique développe une pensée, un monde que l'on va illustrer
.

Menu